Mettez en parallèle le nombre croissant de personnes souffrant de famine dans le monde avec celui (croissant également) du gaspillage alimentaire… et vous penserez tout comme moi que restaurants et solidarité feraient bon ménage !

Comment nourrir tous les SDF de son quartier sans pour autant se ruiner ? C’est la question que s’est posée Mason Wartmann – mi-héros, mi-pizzaïolo de Philadelphie. Quittant le monde de la finance new-yorkaise pour revenir dans sa ville natale, Mason décide d’ouvrir une pizzeria. Chez Rosa’s Fresh Pizza, chaque part est vendue 1 dollar. Philanthrope et ingénieux, ce philadelphien a mis en place un concept simple mais efficace afin d’aider les plus démunis de sa région.

 

La pizzeria solidaire

Cette idée lui vient d’un de ces clients qui lui demande s’il peut payer une part en avance pour quelqu’un qui est dans le besoin. Mason apprécie le geste et colle un post-it avec un smiley représentant cette part gratuite en attente.
Depuis ce jour-là, chaque personne est invitée à payer une part supplémentaire et à accrocher ce post-it symbolique pour ceux n’ayant pas les moyens de manger à leur faim. Une belle façon d’inciter à plus de solidarité (locale qui plus est) sans pour autant impacter le chiffre d’affaire du restaurant.

Cette initiative lancée en Mars 2014 a rencontré un vif succès, en témoigne le mur recouvert de post-it. Plus de 1’000 pizzas sont distribuées gratuitement chaque mois ! La page Facebook de Rosa’s Fresh Pizza publie d’ailleurs chaque don effectué afin de remercier les donateurs et d’encourager les autres.

Mason Wartmann devant tous les post-it symbolisant les parts de pizza offertes

Les messages laissés par les personnes en difficulté sont d’ailleurs touchants de sincérité et font rendre compte qu’un dollar – si peu représentatif à nos yeux – peut faire beaucoup, particulièrement si tout le monde met à la main à la poche.

Le projet a également été bénéfique à son fondateur qui a développé une forte notoriété outre-atlantique, au point de se faire inviter dans un célèbre talk-show animé par Ellen DeGeneres. Cette dernière a d’ailleurs généreusement offert un chèque de 10’000 dollars pour soutenir la pizzeria.

Ellen DeGeneres offre un chèque de 10'000 dollars pour soutenir la pizzeria.

 

Le café et la baguette suspendus

Cette  » pizzeria solidaire » n’est pas sans faire penser au concept du caffè sospeso (ou ‘café suspendu‘). Cette tradition ancestrale pratiquée dans les bars à Naples consiste à commander un café et a en payer deux afin de permettre à une personne démunie de boire une boisson chaude gratuitement. Implanté en France depuis 2013, le concept n’a malheureusement pas encore vraiment été adopté.  Mais certaines boulangeries ont eu l’idée de remplacer le café par une produit symbolique : la baguette. Il est donc maintenant possible dans certaines villes de « suspendre » une baguette !

Aujourd’hui, 90 boulangeries dans 55 villes de France proposent des baguettes suspendues

Ces initiatives citoyennes sont de belles leçons d’humanité, qui prouvent que la solidarité est à la portée de tous.

 

Charlotte Gripon