Interview exclusive: Saveurs du net a rencontré Driss, co-fondateur de Myyaam: une plateforme qui met en relation des cuisiniers passionnés et des gourmands qui n’ont pas le temps de cuisiner. Et vous, vous êtes plutôt cuistot dans l’âme ou gourmand flemmard ?

Saut Driss ! Merci de nous accorder quelques minutes de ton temps pour cette interview !
Comme tu t’en doutes, Charlotte, Véronique et moi même sommes amatrices de cuisine, alors nous avons hate que tu nous parle de l’aventure Myyaam !

Avant tout, peux-tu te présenter en quelques mots ?

« Salut Clémentine !
Je m’appelle Driss (Driss Mechiche Alami), j’ai 27 ans et je suis passionné de digital. Mes profs du MBA MCI, Vincent MONTET et Alexandre STOPNICKI ont su me transmettre les bonnes bases pour toujours rester en veille sur les innovations digitales et ils m’ont surtout encouragé à avoir un esprit #mêmepaspeur pour entreprendre. D’ailleurs, j’aime les sports extrêmes et m’essayer à de nouvelles disciplines.

 

Juste avant, je travaillais dans un grand groupe en tant que consultant en Business Intelligence / Marketing Digital, une expérience qui m’a donné conscience de l’importance de la transformation digitale des entreprises. Depuis, j’ai décidé d’être acteur de cette révolution numérique. Créer Myyaam a été une évidence. J’aime les bons plats mais malheureusement, je n’ai pas toujours le temps de les cuisiner.

 

Nous sommes 2 cofondateurs. Nous habitons Paris et sommes gourmets tous les deux. Elisabeth (Elisabeth Smeysters) a déjà mené plusieurs aventures entrepreunariales à bientôt 29 ans. Sortie d’une école de publicité en 2007, elle a d’abord travaillé dans le secteur de l’art et de la musique. Au départ, ce sont des intolérances alimentaires qui l’ont entraînée dans la cuisine, mais en réalité, elle aime surtout nous faire saliver avec ses plats. »
Driss-Cofondateur-Myyaamx725

Quel est le pitch de Myyaam ?

« Myyaam répond à la question fatidique « On mange quoi ? ». C’est une solution pour manger un bon plat fait-maison, près de chez toi et à un prix abordable. Myyaam est une plateforme qui permet aux cuistots passionnés de vendre leurs délicieux plats aux gourmands. »

 

1. Comment as-tu eu l’idée de la plateforme Myyaam ?

« Myyaam est né en 2015 d’une discussion avec Elisabeth, un dimanche à 14h alors que le frigo était vide, que les magasins étaient fermés et que de toute façon la flemme nous retenait de faire à manger. Est arrivée cette fameuse question : « Qu’est-ce qu’on mange ? ». Ce que l’on cherchait, c’était un bon repas, pas cher et à côté de chez nous. Sauf qu’à côté de chez nous, il n’y avait que des restaurants trop chers ou des kebabs douteux. Par contre, nous étions persuadés qu’il y avait forcément quelqu’un en train de cuisiner près de nous, des cuistots passionnés qui seraient prêts à nous vendre une part de leur plat fait-maison si on leur demandait. »

 

 2. Pourquoi « Myyaam » ?

« Myyaam est l’onomatopée de MIAM MIAM, c’est une invitation à se régaler. La bulle Mm est le son émis par les gourmands qui dégusteront un plat via la plateforme. »

myyaam-on-mange-quoi-ce-soir

3. Myaam, comment ça marche ?

« C’est très simple. Un schéma vaut mieux que des mots. Voila comment ca fonctionne, en 4 phrases:
  1. Tu peux rechercher un plat fait-maison par géolocalisation et/ou par préférences alimentaires, parmi les plats proposés par les cuistots passionnés.
  2. La réservation se fait via la plateforme pour la sécurité des échanges.
  3. Tu récupères ton plat cuisiné à l’heure indiquée ou tu te fais livrer.
  4. Tu n’as plus qu’à déguster ! Et tu n’oublies pas de noter le cuistot qui te notera en retour. »

4. Myaam, c’est dispo dans quels villes et quels pays ? Pourquoi ? Ou envisagez-vous de lancer Myyaam ensuite ?

« Tu peux profiter de Myyaam chez toi, au bureau, à l’école, chez ta copine, en vacances…
Aujourd’hui, nous portons nos efforts sur Paris où l’écosystème start’up est hyper dynamique. Toutefois, nous prévoyons déjà d’adapter Myyaam aux métropoles, en restant à l’écoute de notre communauté.
Notre objectif est de développer la communauté de Myyaam…PARTOUT..! »

 

5. Quand aura lieu le lancement officiel de Myyaam ? A quand l’appli mobile Myyaam ?

« Nous sommes actuellement en Proof of concept (POC), c’est-à-dire en validation du concept. Nous allons tester rapidement la vente de premiers plats via le site Internet. Et nous prévoyons déjà une campagne de crowdfunding (financement participatif) avant la fin de l’année pour pouvoir développer l’application mobile aussitôt, afin qu’elle soit prête début 2016. »

 

6. Décrivez nous le profil type des personnes inscrites sur la plateforme Myyaam ?

« Il y aura donc deux types d’utilisateurs : les gourmands, qui veulent acheter un plat, et les cuistots, qui proposeront des parts à vendre.

 

Les gourmands ce sont :
  • Tous ceux qui n’ont pas le temps/l’envie de cuisiner ce midi/ce soir/pour le petit déjeuner/goûter,
  • Tous ceux qui n’aiment pas cuisiner mais qui aiment manger des plats sains et délicieux,
  • Tous ceux dont le frigo est vide et qui ont la flemme de faire les courses,
  • Tous ceux qui cherchent à manger sain, pas cher et à côté de chez eux/du travail.

myyaam-tu-cherches-a-manger

Les cuistots ce sont :
  • Tous les cuistots passionnés,
  • Tous les élèves en restauration qui souhaitent tester leur plat sur une clientèle,
  • Tous les parents qui ont toujours eu l’habitude de cuisiner pour 4 alors que leurs 2 enfants ont quitté la maison,
  • Tous ceux qui n’ont jamais le courage de cuisiner pour eux seuls,
  • Tous ceux qui veulent arrondir leur fin de mois,
  • Tous ceux qui postent des food porn sur les réseaux sociaux.

Myyaam-passion-cuisine

7. Quel est le business model de Myyaam ?

« Dans un premier temps, nous prendrons une commission sur les ventes. Sans dévoiler l’intégralité de notre business model, nous pouvons dire qu’il s’adaptera avec le retour d’expérience. Nous imaginons une série d’innovations qui feront évoluer la plateforme ainsi que le modèle économique. Ce qui est certain, c’est que les cuistots seront chouchoutés !
Nous valorisons la présence des marques en leur proposant de nouvelles expériences avec leurs consommateurs. (Si les marques souhaitent plus d’infos, elles peuvent nous contacter!). »

 

8. Autres chose a ajouter ?

« La cuisine, il y a ceux qui aiment la faire et ceux qui aiment la déguster ! Et toi, qu’est-ce que tu préfères ? »

 

Clementine: « Bonne question ! J’aime cuisiner, mais malheureusement je n’ai pas toujours le temps de cuisiner… je dirai que je préfère la déguster ! »

 

9. Un petit mot pour nous inciter et nous inviter a utiliser la plateforme Myyaam ?

« Si tu es gourmand ou cuistot passionné, viens te régaler ou exprimer ta passion sur www.myyaam.com et rejoins nous sur les réseaux sociaux ! »

 

Clementine: « Merci beaucoup Driss pour cette interview ! C’était un plaisir de te rencontrer et d’en savoir plus sur cette nouvelle plateforme gourmande ! Bon, je te laisse, il faut que j’aille cuisiner 😉 !

 

Clementine Bayle.